Trou de vide

C’est ici qu’il y a trou
Trou d’air, de terre, ou d’eau
Sables mouvants sans fond creux
Jusqu’aux enfers souterrains, humides et chauds

C’est ici que le trou prend
Son envol parmi les sables
Gare à ceux qui tomberont dedans
Un châtiment horrible t’attend

C’est là qu’il est sans vie
Vivant des âmes endormies
Réveillées quand il a fini
C’est ainsi qu’ici je vis

Je vis le trou plein, empli
De terres arides, avides de sécheresse
Mais pourquoi y tombai-je, sans prix
Pourquoi ne fut-il pas bouché

Depuis longtemps je vis ici
J’attends l’âme sœur qui perdra pied
Qui viendra ici, me rencontrer
Parmi les pierres offensées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *