Un écrivain

Joyeuses ténèbres n’ayant peur que du vide
Affreuse ridicule trouant le gras du bide
Travaillons dans la joie à tout scraper encore
Pour détruire qui commence à être le plus fort.

Chorégraphie du bord faisant bouger le dur
Couplet d’un chant hideux faisant trembler le mur
Mode de vie futur n’étant pas corrompu
Les chevaux de combat dont les ailerons puent.

Indice obligatoire montant le débat
D’un sens dons le refuge est, plein d’idées, bas
Introduit à l’entente d’un texte radieux
Dont le contenu même n’est vraiment pas mieux.

Que la noirceur totale que tient celui-ci
Par ses propos bizarres qu’il écrit aussi
D’une plume, d’une encre si noire qu’on oublie
Que le papier sous elle, de fort a faibli.

Sa lampe allumée en un halo glacé
Éclaire sans confiance un texte épicé
D’illusions dissonantes, de faits relatés
Par un écrivain nul qui sa vie a raté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *