Langage

Un langage, qui, inscrit dans l’éternité
Absorbe bien des âmes et aime à parler
Un langage joyeux plein de mots très salés
Ponctué de non-sens, de ce qu’il a été.

Lors des événements où nous aimions rire
Nous pouvions entendre ce qu’il voulait nous dire
Il est certain, dès lors, que nous pouvions écrire
Les beaux mots provenant de ce langage, et fuir.

Et plus tard, la chandelle qui aimait vibrer
Sous les airs de musique pleins de liberté
Paroles de ma langue, comme en plein été
Nous pouvions nous entendre sans rien altérer.

Lorsqu’il est bien écrit, ce langage est le beau
Plein de folles idées, imbu de mots nouveaux
Il aime apprendre ainsi de ses coéquipiers
Sans pourtant par ceux-là se laisser submerger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *