Aléatoire

Sûrement pas plus vite que le temps
Arrêté au moindre coup de vent
Changeant du chaos à l’infini
Attracteurs des nombres plutôt discongrus

Avons nous une suite, une logique
D’une action à l’autre, dont
Le but semble toujours échapper
Au gré de la fatalité

De la plèbe insensible qui vaque
Les flashs des gradins en sont exemple
Jamais rien ne peut prévoir
S’il y en aura un à côté

Pourquoi n’y aurait-il pas union
Défi commun à atteindre
Sans doute que le rassemblement
N’aura pas assez porté fruit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *